Napredna pretraga

Pregled bibliografske jedinice broj: 143102

L'acquisition par reformulation en croate


Anđel, Maja; Kuvač, Jelena; Vancaš, Mirjana
L'acquisition par reformulation en croate // La reformulation: Un principe universel d'acquisition / Martinot, Claire ; Ibrahim, Amr H. (ur.).
Pariz: Kime, 2003.


Naslov
L'acquisition par reformulation en croate
(Language acquisition by reformulation in Croatian)

Autori
Anđel, Maja ; Kuvač, Jelena ; Vancaš, Mirjana

Vrsta, podvrsta i kategorija rada
Poglavlja u knjigama, znanstveni

Knjiga
La reformulation: Un principe universel d'acquisition

Urednik/ci
Martinot, Claire ; Ibrahim, Amr H.

Izdavač
Kime

Grad
Pariz

Godina
2003

Raspon stranica

ISBN
2-84174-316-0

Ključne riječi
Acquisition, reformulation, croate
(Acquisition, reformulation, Croatian)

Sažetak
Jusqu'&agrave ; ; ; présent, les recherches sur l'acquisition de la langue maternelle par reformulation n'ont pas été effectuées en Croatie. Quelques analyses sur la production narrative chez des enfants se développant normalement et sur d'autres ayant des probl&egrave ; ; ; mes ont été faites, mais elles n'ont jamais eu comme point de départ un texte bien défini, le m&ecirc ; ; ; me pour tous les participants. Pourtant, avec sa complexité morphologique inhérente &agrave ; ; ; toutes les langues slaves, le croate, tel qu'il apparaît dans les textes narratifs des enfants, se pr&ecirc ; ; ; te tr&egrave ; ; ; s bien &agrave ; ; ; une analyse de répétitions et de reformulations. Pour donner une image tr&egrave ; ; ; s simplifiée de ce qu'un enfant croate doit maîtriser au cours de l'acquisition, voici une description tr&egrave ; ; ; s courte des propriétés grammaticales les plus importantes: Les propriétés du substantif sont: 7 cas (nominatif, accusatif, génitif, locatif, datif, instrumental, vocatif), 3 genres (masculin, féminin, neutre), 2 nombres (singulier, pluriel). Au masculin, le paradigme n'est pas le m&ecirc ; ; ; me pour les substantifs désignant les &ecirc ; ; ; tres (animés) et les choses (inanimés). L'adjectif est marqué par 7 cas, 3 genres, 2 nombres, 3 degrés de comparaison (positif, comparatif, superlatif) et 2 aspects (déterminé, indéterminé). Comme le croate ne connaît pas la catégorie de l'article, c'est l'aspect de l'adjectif qui la remplace. Le verbe conjugué porte les informations suivantes: 7 temps (le présent ; l'aoriste, l'imparfait, le parfait, le plus-que-parfait ; le futur I, le futur II), 2 voix (active, passive), 3 personnes, 2 nombres, 3 modes (l'indicatif, l'impératif, le conditionnel – 2 temps), 2 aspects (perfectif, imperfectif). L'infinitif ne poss&egrave ; ; ; de qu'une seule forme. Les adjectifs verbaux, qui correspondent au participe dans d'autres langues, portent l'information sur le genre et le nombre. Cette complexité de la morphologie et l'informativité des formes verbales permettent au locuteur du croate de ne pas exprimer le sujet de la phrase, ce qui place le croate parmi les langues pro drop. D'autres catégories de mots variables sont le pronom et le nombre. Les invariables sont l'adverbe, la préposition, la conjonction, la particule, l'interjection. Ce qui est bien caractéristique au croate et aux autres langues slaves, c'est la grammaticalisation de l'aspect perfectif ou imperfectif du verbe, ce qui entraîne la distinction entre les deux temps verbaux synthétiques, l'aoriste et l'imparfait, qui ne se distinguent que par l'aspect du verbe: l'aoriste peut &ecirc ; ; ; tre formé presque exclusivement en utilisant les verbes perfectifs, alors que l'imparfait ne s'utilise que pour les verbes imperfectifs. De plus, l'aspect verbal joue un rôle important dans la production du présent, car seulement les verbes imperfectifs peuvent avoir les formes du présent au sens propre. Une autre caractéristique du croate est d'éviter la voix passive formelle. A la place du passif, on se sert de plusieurs sortes de paraphrases, comme la transformation active ou la construction réflexive. Cette complexité morphologique et le nombre des formes possibles sont aussi étroitement liés &agrave ; ; ; un autre phénom&egrave ; ; ; ne, &agrave ; ; ; savoir les changements morphophonétiques (sibilarisation, palatalisation, etc.), qui sont quelquefois obligatoires, mais peuvent aussi bien &ecirc ; ; ; tre facultatifs et donnent lieu &agrave ; ; ; la possibilité d'existence de formes doubles. Dans nos analyses de reformulations enfantines, nous voudrions voir si les enfants montrent une préférence pour les formes aux caractéristiques particuli&egrave ; ; ; res, et si c'est le cas, quelles sont ces caractéristiques. Etant donné que la morphologie est encore assez riche et quelquefois bien redondante, l'ordre des mots dans la phrase n'est pas strictement déterminé. Naturellement, pour pouvoir s'exprimer dans les situations quotidiennes, un locuteur du croate ne se sert pas de tous ces éléments, d'autant plus que certains d'entre eux sont fortement stylistiquement marqués, comme justement les temps verbaux synthétiques (l'aoriste et l'imparfait). D'autre part, ce sont exactement ces éléments qu'on rencontre dans les contes. Ainsi, une des questions primaires que nous nous pouvons poser ici est: comment les enfants en train d'acquérir la langue se comportent envers eux, tout en tenant compte de leur âge. Notre hypoth&egrave ; ; ; se originale, que les enfants chercheront d&egrave ; ; ; s le début &agrave ; ; ; substituer ces formes par d'autres, plus fréquentes dans la langue parlée, n'a pas été enti&egrave ; ; ; rement confirmée par nos analyses. Néanmoins, lorsque l'on analyse les productions narratives des enfants croates, il ne faut jamais oublier que la langue standard est le plus souvent tr&egrave ; ; ; s différente des dialectes parlés dans la plupart des familles. Ainsi, les transformations dans nos enregistrements ont une dimension de plus, c'est-&agrave ; ; ; -dire, le rapport entre les variantes d'une seule langue. Les enfants que nous avons interrogés vivent &agrave ; ; ; Zagreb, mais leurs parents viennent de différentes régions de la Croatie. Par rapport aux variantes de l'input linguistique, on peut observer l'apparition de formes dialectales différentes, et leurs caractéristiques sont: la négligence de la morphophonologie (ex: NSg. noga [noga] (pied) - DSg. nogi [nogi], au lieu de nozi [nozi]) ; l'infraction de la construction syntaxique (ex: l'usage excessif du pronom réflexif se – Inf. plakati (pleurer) – Inf. plakati se) ; irrégularités morphologiques desquelles résultent les changements lexicaux (ex: Inf. donijeti (apporter) – Inf. *donesti) ; les variations lexicales dialectales (ex: vjedro (seau) – kanta (seau)), les différences prosodiques (le croate a un syst&egrave ; ; ; me d'accentuation extr&ecirc ; ; ; mement riche, dans lequel les variantes accentuelles peuvent m&ecirc ; ; ; me avoir une fonction distinctive). Les substitutions dans la langue standard se produisent conformément aux particularités des trois dialectes principaux du croate (le kajkavien, le cakavien, le stokavien non-standard). Dans notre analyse, on se concentre principalement sur les formes verbales, les temps verbaux, tout en tenant compte du temps verbal dans le texte de base ; puis sur l'aspect verbal et les erreurs morfologiques ; sur les connecteurs syntaxiques dont les enfants se servent au cours de la narration ; sur les prépositions (temporelles et spatiales), dont les enfants se servent en exprimant les relations temporelles et spatiales ; sur le discours direct et indirect ; les variations lexicales et stylistiques. Les resultats seront ensuite comparés aux résultats des analyses qui ont déj&agrave ; ; ; étés conduites dans le cadre des recherches de l'acquisition du croate. Aussi, le choix des verbes par rapport aux ceux du texte-source est un point d'analyse tr&egrave ; ; ; s intéressant. Nous avons interrogé 14 enfants entre 6 ; 2 et 12 ; 1 ans. En ce qui concerne l'éducation de la m&egrave ; ; ; re (et nous sommes d'avis qu'elle peut influencer les caractéristiques de la langue dans la famille) et les conditions de vie, nous les avons classées dans deux catégories: Les enfants dont les m&egrave ; ; ; res ont acquis une éducation jusqu'au baccalauréat (6 enfants), et qui ne vivent pas dans leurs familles biologiques, mais dans les familles du village SOS pour les enfants &agrave ; ; ; Lekenik (SOS-Kinderdorf), aux environs de Zagreb. Les autres enfants (8) ont des familles normales, et les m&egrave ; ; ; res ont au moins une maîtrise universitaire. Dans notre travail, nous tenterons de donner une br&egrave ; ; ; ve explication de l'influence de ces éléments sur la langue des enfants interrogés. Aussi, nos analyses de l'acquisition linguistique chez des enfants au développement normal sont tr&egrave ; ; ; s importantes pour le travail futur avec les enfants au développement linguistique troublé.

Izvorni jezik
Fra

Znanstvena područja
Filologija



POVEZANOST RADA


Projekt / tema
0013002
130716

Ustanove
Filozofski fakultet, Zagreb